Diabète de type 1 vs diabète de type 2

Le diabète affecte plus de 29 millions de personnes aux États-Unis et 1 personne sur 4 n'est pas consciente de son diabète [1]. Le diabète de type 1 est généralement diagnostiqué chez les jeunes et survient lorsque le corps ne peut pas produire suffisamment d'insuline. Dans le diabète de type 2, le corps ne peut pas utiliser l'insuline qu'il produit. Cette maladie, souvent liée à l'obésité, à un mode de vie sédentaire et à la génétique, est le plus souvent diagnostiquée chez les adultes, mais les taux d'incidence augmentent chez les adolescents en Amérique. [2] [3]

Tableau de comparaison

Tableau comparatif du diabète de type 1 et du diabète de type 2
Diabète de type 1 Diabète de type 2
DéfinitionLes cellules bêta du pancréas sont attaquées par les propres cellules de l'organisme et ne peuvent donc pas produire d'insuline pour extraire le sucre du sang. L'insuline n'est pas produite.La libération d'insuline liée à l'alimentation est si importante et fréquente que les cellules réceptrices sont devenues moins sensibles à l'insuline. Cette résistance à l'insuline se traduit par moins de sucre retiré du sang.
DiagnosticFacteurs génétiques, environnementaux et auto-immunes, idiopathiquesGénétique, obésité (adipose centrale), inactivité physique, poids de naissance élevé / faible, GDM, mauvaise croissance placentaire, syndrome métabolique
Panneaux de signalisationAugmentation de la soif et de la miction, faim constante, perte de poids, vision trouble et fatigue extrême, glycourieSensation de fatigue ou de malaise, mictions fréquentes (surtout la nuit), soif inhabituelle, perte de poids, vision trouble, infections fréquentes et guérison lente des plaies, asymptomatique
Groupes les plus touchésEnfants / adosAdultes, personnes âgées, certains groupes ethniques
Groupes ethniques enclinsToutplus fréquent chez les Afro-américains, latinos / hispaniques, amérindiens, asiatiques ou insulaires du Pacifique
Effets corporelsOn croyait déclencher la destruction auto-immune des cellules bêta; une attaque auto-immune peut survenir à la suite d'une infection virale comme les oreillons, le cytomégalovirus rubellsSemble être lié au vieillissement, au mode de vie sédentaire, à l'influence génétique, mais surtout à l'obésité
Attributs physiques communs trouvésGénéralement normal ou minceSurtout en surpoids ou obèses
Vous l'avez quandVotre corps produit trop peu ou pas d'insuline.Votre corps peut toujours produire de l'insuline mais ne l'utilise pas correctement (résistance à l'insuline)
Pourcentage estimé d'occurrence5% à 10% des 171 millions de personnes atteintes de diabète en 200090% - 95% du total des cas. Bien que le nombre prévu d'Américains qui souffriront de diabète de type II en 2030 doublera de 171 millions à 366 millions de cas
Groupe d'âge touchéEntre 5 et 25 ans (nombre maximum dans cette tranche d'âge; le type 1 peut affecter à tout âge)Jusqu'à récemment, le seul type de diabète qui était courant chez les enfants était le diabète de type 1, la plupart des enfants atteints de diabète de type 2 ont des antécédents familiaux de diabète, sont en surpoids et ne sont pas très actifs physiquement. Se développe généralement autour de la puberté
Canaux / récepteurs de glucoseOuvrir et absorber le glucose dans la cellule pour être utilisé par les processus après l'induction de l'insulineNe sont pas en mesure d'ouvrir et d'absorber le glucose, le glucose ne peut donc pas être utilisé par les processus; en conséquence, le glucose reste dans le sang
GuérirAucunIl n'y a pas de remède pour le diabète de type 2, bien que parfois une chirurgie gastrique et / ou un mode de vie / un traitement médicamenteux puissent entraîner une rémission. L'exercice physique, la perte de poids saine et le contrôle de l'alimentation sont conseillés.
TraitementInjections d'insuline, plan alimentaire, contrôle régulier de la glycémie, exercice quotidien Objectifs: glucose optimal, prévenir / traiter les complications chroniques, améliorer la santé avec de la nourriture / PA, besoins nutritionnels individuelsRégime alimentaire, exercice, perte de poids et, dans de nombreux cas, médicaments. Des injections d'insuline peuvent également être utilisées, SMBG
DébutRapide (semaines) - présente souvent de façon aiguë une acidocétoseLent (années)

Quelles sont les causes du diabète?

Le diabète est une maladie dans laquelle le corps ne peut pas stocker et utiliser correctement le carburant pour l'énergie. Le carburant dont le corps a besoin est appelé glucose. Le glucose provient d'aliments comme le pain, les céréales, les pâtes, le riz, les pommes de terre, les fruits et certains légumes. Pour utiliser le glucose, le corps a besoin d'insuline. L'insuline est produite par un organe glandulaire appelé pancréas.

Lorsque le corps ne produit pas ou ne traite pas suffisamment d'insuline, cela provoque un excès de glucose dans le sang (sucre). Lorsque le niveau de glucose dans le corps est trop élevé, cela devient la maladie chronique connue sous le nom de diabète.

Le diabète survient lorsque le corps:

  1. Fait soudainement peu ou pas d'insuline. C'est ce qu'on appelle le diabète de type 1, qui se développe généralement chez les enfants et les adolescents; cependant, le type 1 peut se développer à tout moment dans la vie d'une personne.
  2. Devient progressivement résistant à l'insuline qu'il produit. C'est ce qu'on appelle le diabète de type 2, et c'est la forme la plus courante de diabète, affectant principalement les adultes en surpoids de plus de 40 ans qui ont des antécédents familiaux de diabète de type 2.

Le diabète de type 1 (aka, juvénile ou insulino-dépendant) se développe en raison d'un virus ou d'un trouble auto-immun dans lequel le corps ne reconnaît pas un organe comme le sien et attaque cet organe. Pour être exact, le système immunitaire de l'organisme détruit certaines cellules du pancréas. Ces cellules sont appelées cellules bêta et produisent de l'insuline, une hormone qui incite les cellules à absorber le glucose. En raison de ce trouble, le corps cesse de produire de l'insuline.

Le diabète le plus courant, de type 2, est connu sous le nom de diabète d'apparition adulte ou non insulino-dépendant. Il est généralement étroitement lié à la génétique, à l'obésité et à l'inactivité physique. Dans le diabète de type 2, la production d'insuline est trop faible ou les cellules sont devenues résistantes à l'hormone, l'ignorant essentiellement. Cela signifie que les niveaux d'insuline peuvent être faibles, élevés ou normaux et peuvent même fluctuer si un diabétique ne fait pas attention au traitement.

Tableau de comparaison du diabète de type 1 et de type 2

Qui utilise l'insuline?

Parce que les personnes atteintes de diabète de type 1 ne peuvent pas produire suffisamment ou pas d'insuline, elles doivent prendre de l'insuline tous les jours. C'est pourquoi le diabète de type 1 est appelé diabète insulino-dépendant .

Les personnes atteintes de diabète de type 2 peuvent ou non devoir prendre de l'insuline, car le pancréas peut encore être capable de produire de l'insuline qui peut être régulée par des changements de style de vie (c.-à-d. Régime alimentaire et exercice). En tant que tel, le diabète de type 2 est connu sous le nom de diabète non insulino-dépendant . Alors que certains diabétiques de type 2 parviennent à éviter d'avoir besoin d'insuline pendant des décennies, voire toute leur vie, le diabète de type 2 est une maladie évolutive, ce qui signifie qu'il s'aggrave avec le temps chez la plupart des individus. Pour cette raison, les diabétiques de type 2 peuvent avoir besoin d'insuline et d'autres médicaments plus tard dans la vie ou s'ils ne gèrent pas soigneusement leur régime alimentaire et l'exercice.

Qu'est-ce que l'insuline

Le pancréas produit et sécrète de l'insuline, une hormone qui aide le corps à transformer les aliments en énergie. L'insuline aide également à stocker les nutriments sous forme d'énergie excédentaire que le corps peut utiliser ultérieurement. Lorsqu'une personne mange, l'insuline libère la glycémie dans les cellules du corps, où elle devient une source d'énergie pour fabriquer des protéines, des sucres et des graisses. Entre les repas, l'insuline régule l'utilisation par l'organisme de ces protéines, sucres et graisses stockés. Le cerveau reçoit des signaux d'insuline pour réduire ou couper l'appétit. L'insuline alerte également l'hypothalamus pour empêcher le foie de surproduire le glucose. La résistance à l'insuline provoque une libération excessive d'acides gras, une condition négative fréquemment observée dans le diabète lié à l'obésité.

Avec de faibles niveaux d'insuline, le taux de glucose sanguin (sucre) augmente ou diminue au-delà de la plage normale; les niveaux fluctuants sont particulièrement courants dans le diabète de type 2. Sans insuline, le corps ne peut pas métaboliser les sucres. Au lieu d'être décomposé dans les cellules, le sucre reste dans le sang et cause deux problèmes majeurs: il prive les cellules d'énergie, les endommageant éventuellement de façon permanente et peut causer des dommages à long terme aux yeux (par exemple, le glaucome), aux reins, aux nerfs les cellules et le cœur. Des taux élevés de glucose sanguin non traités peuvent éventuellement entraîner la mort.

Facteurs Rick: qui est touché?

Seulement 5% à 10% des cas de diabète diagnostiqués sont de type 1. La maladie est généralement diagnostiquée chez les enfants et les jeunes adultes, bien qu'elle puisse techniquement frapper à tout âge. Les scientifiques ne savent pas encore exactement ce qui cause le diabète de type 1, mais soupçonnent que la maladie implique une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et auto-immuns.

Une personne en surpoids qui ne fait pas d'exercice, a plus de 30 ans et / ou a des parents proches atteints de diabète de type 2, court un risque très élevé de développer un diabète de type 2. Les groupes ethniques à haut risque comprennent les Afro-Américains, les Latinos et les Hispaniques, les Amérindiens, les Autochtones de l'Alaska, les Asiatiques et ceux qui ont un héritage américain des îles du Pacifique.

Les personnes sont plus susceptibles de souffrir de diabète si elles fument, souffrent d'hypertension artérielle ou de cholestérol ou, chez les femmes, si elles souffraient de diabète gestationnel ou ont donné naissance à un bébé qui pesait plus de 9 livres. Un test de risque de diabète gratuit est fourni par Diabetes.org et ne prend que quelques minutes.

Symptômes du diabète de type 1 et de type 2

Les symptômes du diabète de type 1 comprennent une soif et une miction accrues, une faim constante, une perte de poids, une vision trouble et une fatigue extrême.

Les symptômes de type 2 apparaissent progressivement et sont plus subtils que ceux observés avec le type 1. Cela rend la détection de l'apparition du diabète de type 2 plus difficile à reconnaître pour un traitement précoce. Les symptômes comprennent une perte de poids inattendue, une vision trouble, une sensation de fatigue ou de maladie plus fréquente, des mictions plus fréquentes (surtout la nuit). Niveaux de soif plus élevés, infections fréquentes et guérison plus lente des coupures et des éraflures.

Traitement

  • Les diabétiques de type 1 doivent prendre des injections d'insuline régulières pour déplacer le sucre de la circulation sanguine.
  • Les diabétiques de type 2 peuvent utiliser le régime alimentaire, la gestion du poids, l'expertise et, dans de nombreux cas, des médicaments comme traitement. À l'occasion, surtout plus tard dans la vie, une personne de type 2 peut être placée sous insuline pour mieux contrôler la glycémie.

Il existe des preuves scientifiques que le diabète de type 2 peut être inversé avec un régime alimentaire strict. Plus précisément, ce «régime de Newcastle» recommande de réduire l'apport calorifique à 800 calories pendant 8 semaines. Les chercheurs qui ont étudié ce régime ont découvert que le diabète de type 2 est causé par l'obstruction des graisses dans le pancréas, l'empêchant de produire suffisamment d'insuline pour contrôler la glycémie. Lorsque le corps est affamé, il utilise cette graisse dans le pancréas. Le régime quotidien de 800 calories comprend soit trois compléments alimentaires liquides de 200 g de soupes et de boissons frappées, et 200 g de légumes sans féculents ou l'équivalent plus savoureux de 800 g de repas caloriques que vous mesurez vous-même, plus 2 à 3 litres d'eau. Après les 8 semaines de «famine», l'apport calorifique peut être augmenté, mais seulement jusqu'à un maximum des deux tiers du niveau de prédiagnostic. Un exercice et un régime alimentaire continus sont nécessaires pour maintenir la glycémie en bonne santé. [4]

Similitudes

Les personnes atteintes de diabète de type 1 et 2 éprouvent bon nombre des mêmes symptômes. Ils doivent également surveiller étroitement la quantité de sucre dans leur sang. Il est également très important pour les personnes de type 1 et 2 de rester en contact étroit avec un spécialiste du diabète (endocrinologue). Ces spécialistes travaillent avec d'autres professionnels (infirmières éducatrices en diabète, éducateurs en diététistes, etc.) pour offrir aux patients les meilleurs soins possibles. Les personnes atteintes de diabète devraient consulter leur équipe de traitement au moins une fois tous les trois mois.

Statistiques

Une étude publiée en mai 2014 a révélé que de 2001 à 2009, la prévalence du diabète de type 1 a augmenté de 21% et le diabète de type 2 a augmenté de 30% chez les enfants et les adolescents aux États-Unis [5] [6]

Un mois plus tard, en juin 2014, le CDC a publié les dernières statistiques sur le diabète et le pré-diabète. Les faits saillants sont fournis ci-dessous, mais pour plus d'informations, voir cette infographie (tous les chiffres se rapportent aux États-Unis):

  • 29 millions de personnes souffrent de diabète, dont 8 millions (1 sur 4) non diagnostiquées
  • 86 millions de personnes - plus d'un tiers de la population - ont une glycémie suffisamment élevée pour indiquer un pré-diabète. 90% de ces personnes ne savent pas qu'elles ont un pré-diabète.
  • Sans perte de poids ni activité physique, 15 à 30% des personnes pré-diabétiques développeront un diabète dans les 5 ans.
  • Le risque de décès pour les personnes atteintes de diabète est le double de celui des personnes non diabétiques. Ils courent également un risque accru de problèmes de santé graves comme la cécité, l'insuffisance rénale, les maladies cardiaques et la perte des orteils, des pieds ou des jambes.
  • Plus de 18 000 jeunes reçoivent un diagnostic de diabète de type 1 chaque année.
  • Plus de 5 000 jeunes reçoivent un diagnostic de diabète de type 2 chaque année.
  • 5% de tous les cas de diabète diagnostiqués chez les adultes chaque année sont pour le diabète de type 1.
  • Le surpoids et le mode de vie sédentaire sont les principaux facteurs de risque de diabète. Les adultes qui perdent du poids et pratiquent une activité physique même modérée peuvent augmenter considérablement leurs chances de prévenir ou de retarder l'apparition du diabète.

Articles Connexes