Alzheimer et démence

La maladie d'Alzheimer est la forme de démence la plus courante, représentant 60 à 80% de tous les cas. La démence est un terme large pour les conditions neurologiques qui impliquent une certaine forme de déficience mentale grave, comme la perte de mémoire, la confusion et / ou les changements de personnalité. Environ 20% des démences peuvent être guéries ou au moins traitées, mais de nombreuses démences qui s'aggravent progressivement avec le temps sont incurables, comme c'est actuellement le cas avec la maladie d'Alzheimer. En tant que tel, l'issue de la maladie d'Alzheimer et de nombreuses formes de démence est finalement la mort. Remarque: la maladie d'Alzheimer (MA) est également connue sous le nom de démence sénile de type Alzheimer (SDAT) ou simplement d'Alzheimer.

Tableau de comparaison

Tableau comparatif Alzheimer et démence
Alzheimer Démence
SurPerturbe le fonctionnement normal du cerveau, provoquant la démence. La mémoire, la clarté mentale et parfois même les capacités linguistiques deviennent de plus en plus altérées avec le temps. Produit des changements physiques dans le cerveau, certaines zones se rétrécissant et d'autres s'élargissant.Il ne s'agit pas d'une maladie spécifique, mais plutôt d'un terme qui fait référence aux symptômes de déficience mentale et communicative que l'on retrouve dans diverses affections et maladies cérébrales, notamment la maladie d'Alzheimer. Environ 20% de la démence peut être inversée.
OccurrenceLa probabilité de développer la maladie d'Alzheimer double tous les cinq ans de 65 à 85 ans. Environ 5% des cas sont causés par une mutation génétique rare et héréditaire qui se traduit par une apparition précoce de la maladie, généralement entre 30 et 50 ans.Le pourcentage de personnes âgées souffrant d'une forme quelconque de démence augmente avec l'âge, 2% des 65-69 ans, 5% des 75-79 ans et plus de 20% des 85-90 ans présentant des symptômes. Un tiers de ces 90+ souffrent de démence modérée à sévère.
Les causesLa cause de la démence liée à la maladie d'Alzheimer n'est pas connue à l'heure actuelle, bien qu'il existe des hypothèses. Les gènes, les lésions cérébrales, etc. peuvent jouer un rôle majeur ou mineur. Affecte principalement les personnes âgées, mais pas une partie normale du vieillissement.La démence peut être causée par une variété de maladies, certaines potentiellement très traitables (par exemple, une carence nutritionnelle), d'autres - comme la maladie d'Alzheimer - pas. L'âge n'est pas la cause de la démence, mais plutôt corrélé avec elle.
SymptômesCompris en trois étapes. Va de l'aggravation lente de la perte de mémoire (stade précoce), aux changements de personnalité et d'agression (stade intermédiaire), à ​​une détérioration physique et communicative extrême (stade avancé).La perte de mémoire est le signe le plus ancien et le plus courant. L'irritabilité, la dépression et d'autres changements de personnalité sont également courants. Dans les cas plus graves ou qui s'aggravent, des difficultés de langage peuvent survenir et la compréhension spatiale se détériore.
PronosticLa maladie d'Alzheimer est incurable et s'aggrave lentement jusqu'à ce qu'un patient décède. La plupart des patients atteints de la maladie d'Alzheimer vivront avec la maladie pendant 8 à 12 ans.Selon la cause profonde, certaines démences (environ 20%) peuvent être traitées et même guéries. Cependant, la plupart des démences sont liées à la maladie d'Alzheimer, qui est incurable.
TraitementLe traitement se concentre sur le ralentissement de la progression de la maladie par le biais de médicaments, des routines quotidiennes cohérentes, des puzzles de thérapie cognitive, des exercices physiques doux si le patient le peut, etc.Cela dépend de la cause. S'il est traitable ou réversible, cela peut être aussi simple que de changer la posologie du médicament ou de prendre un supplément.
La préventionNe peut être évité avec certitude. Une alimentation saine, rester social, faire de l'exercice / faire du sport avec un faible risque de traumatisme crânien, résoudre des énigmes, la formation continue peuvent cependant aider.Ne peut être évité avec certitude. Une alimentation saine, rester social, faire de l'exercice / faire du sport avec un faible risque de traumatisme crânien, résoudre des énigmes, la formation continue peuvent cependant aider.

Qu'est-ce que la maladie d'Alzheimer?

Bien qu'il existe une maladie d'Alzheimer à début précoce, la maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative du cerveau qui affecte généralement les personnes âgées. Chez un patient diagnostiqué avec la maladie d'Alzheimer, le cerveau développe des plaques et des enchevêtrements et perd des neurones. Les enchevêtrements sont constitués d'une protéine tau et les plaques résultent d'une autre protéine - l'amyloïde bêta - qui se replie sur elle-même et forme de longues fibres qui s'accumulent.

Pendant la maladie d'Alzheimer, le cerveau est perturbé de sa fonction normale, provoquant la démence. La mémoire, la clarté mentale et parfois même les capacités linguistiques d'un patient deviennent de plus en plus altérées au fil du temps. La maladie produit des changements physiques dans le cerveau, certaines zones se rétrécissant et d'autres s'élargissant. Lorsque des parties du cerveau rétrécissent ou s'élargissent, les connexions normales à l'intérieur sont rompues, perturbant les signaux électriques dans le cerveau.

Pour une visite interactive du cerveau avec la maladie d'Alzheimer, voir ici.

Qu'est-ce que la démence?

Contrairement à la croyance populaire, la démence n'est pas une maladie spécifique, mais plutôt un terme qui fait référence aux symptômes de troubles mentaux et communicatifs trouvés dans une variété de maladies et de troubles cérébraux, y compris la maladie d'Alzheimer. Environ 20% de la démence peut être inversée, le reste étant irréversible et ayant tendance à s'aggraver avec le temps.

Bien que la démence et la maladie d'Alzheimer soient plus courantes chez les personnes âgées, elles ne font pas partie du vieillissement normal. Il faut s'attendre à une déficience cognitive (par exemple, un oubli mineur) avec la vieillesse, mais la démence est souvent la fin extrême de la déficience qui diminue la qualité de vie. Dans la plupart des cas, les patients âgés atteints de démence auront éventuellement besoin de soins de longue durée à temps plein.

Occurrence

Le vieillissement est intimement lié aux symptômes de la démence et au développement de la maladie d'Alzheimer. La chance d'une personne de développer la maladie d'Alzheimer double tous les cinq ans de 65 à 85 ans. Les symptômes typiques de démence qui ne sont pas nécessairement liés à la maladie d'Alzheimer ont également tendance à se développer après 65 ans. Le pourcentage de personnes âgées souffrant d'une forme de démence augmente avec l'âge, 2% des 65-69 ans, 5% des 75-79 ans et plus de 20% des 85-90 ans présentent des symptômes. Un tiers des 90 ans et plus souffrent de démence modérée à sévère.

Le déclin mental et physique associé à la démence peut être très lent. La plupart des patients atteints de la maladie d'Alzheimer vivront avec la maladie pendant 8 à 12 ans. Une forme d'Alzheimer évoluant plus rapidement, connue sous le nom d'Alzheimer à début précoce, peut également toucher les adultes à la fin de la trentaine et au début de la quarantaine. En général, la maladie d'Alzheimer est considérée comme héréditaire, mais elle peut sauter des générations dans une famille.

Les causes

La démence peut être causée par diverses maladies, certaines très traitables, d'autres - comme la maladie d'Alzheimer - non. Le facteur le plus difficile dans la démence non traitable ou la maladie d'Alzheimer est l'âge et la façon dont les symptômes s'aggravent avec le temps. L'âge, cependant, n'est pas la cause de la démence, mais plutôt corrélé avec elle. La cause de la démence liée à la maladie d'Alzheimer n'est pas connue à l'heure actuelle, bien qu'il existe des hypothèses.

"L'hypothèse de la cascade amyloïde" est populaire parmi les scientifiques depuis le début des années 90 comme explication possible de la maladie d'Alzheimer. L'hypothèse indique les effets des bêta-amyloïdes sur le cerveau lorsque les peptides de la protéine s'agglutinent et forment des oligomères qui peuvent être toxiques pour les cellules du cerveau et conduire au développement de plaques et d'enchevêtrements. Malgré la popularité de cette hypothèse et les preuves qui la soutiennent, l'hypothèse de la cascade amyloïde n'est pas sans défi. En particulier, certains ont souligné qu'il est possible que les enchevêtrements et les plaques se développent indépendamment des oligomères bêta-amyloïdes.

Un petit camp de recherche sur la maladie d'Alzheimer se concentre sur le tau, la protéine spécifique qui forme des enchevêtrements dans le cerveau, comme cause de la maladie d'Alzheimer. Les enchevêtrements se forment dans tous les cerveaux à mesure qu'ils vieillissent, pas seulement dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer. De The Alzheimer's Enigma, un article récemment publié dans Mosaic :

La propagation des enchevêtrements [la protéine tau] dans le cerveau est beaucoup plus étroitement liée que les plaques [la protéine amyloïde bêta] à l'évolution de la démence dans la maladie d'Alzheimer. Quand on a découvert que le tau pouvait causer des dommages, l'hypothèse amyloïde a été mise à jour pour tenir compte de l'idée que ce pourrait être le tau, et non l'amyloïde bêta, qui tue les cellules nerveuses et provoque la démence. «Vous pourriez appeler le dysfonctionnement APP [amyloïde] l'initiateur de tout cela, mais le dysfonctionnement tau est le bourreau», explique Goedert. Certains vont cependant plus loin en affirmant que le tau est le véritable moteur de la maladie d'Alzheimer. Selon eux, la raison pour laquelle le gène tau n'a pas été lié à la maladie est que les enchevêtrements sont un phénomène naturel de vieillissement dans le cerveau. Pour la plupart d'entre nous, cela ne devient un problème dans la vieillesse que lorsque les enchevêtrements ont bloqué de nombreuses voies, de la même manière que nos muscles s'affaiblissent dans la vieillesse. Dans la maladie d'Alzheimer, un autre facteur - peut-être un bêta-amyloïde défectueux ou excessif - fait que les problèmes surviennent plus tôt et progressent plus rapidement.

Environ cinq pour cent des démences liées à la maladie d'Alzheimer sont causées par une mutation génétique rare et héréditaire, parfois connue sous le nom de maladie d'Alzheimer familiale ou FAD. Des symptômes d'apparition précoce sont généralement impliqués dans ces cas, les personnes âgées de 30 à 50 ans présentant des symptômes d'Alzheimer. Des mutations sur trois gènes - PS1, PS2 et APP - ont été liées au FAD, PS1 étant le coupable le plus probable. Ceux qui ont des antécédents familiaux de cette forme d'Alzheimer ou ceux qui présentent des symptômes indépendants à un jeune âge peuvent en savoir plus grâce aux tests génétiques et au conseil génétique.

Les lésions cérébrales traumatiques sont également associées à la démence et au développement de la maladie d'Alzheimer. Aux États-Unis, la NFL a été critiquée pour le taux élevé d'Alzheimer chez les joueurs à la retraite.

Une étude publiée dans JAMA Internal Medicine en 2015 a conclu qu'une utilisation anticholinergique cumulative plus élevée est associée à un risque accru de démence et de maladie d'Alzheimer. De nombreux médicaments ont des effets anticholinergiques, les classes anticholinergiques les plus courantes étant les antidépresseurs tricycliques, les antihistaminiques de première génération et les antimuscariniques vésicaux.

Causes traitables

Bien que la maladie d'Alzheimer soit incurable et que sa progression soit difficile à ralentir et à traiter, certaines des autres maladies ou blessures qui causent la démence sont traitables, même au point de s'inverser complètement. Certaines causes courantes et traitables se trouvent ci-dessous.

  • Les médicaments et les suppléments, en particulier les antidépresseurs et les antihistaminiques courants utilisés pour traiter les allergies [1], ainsi que les stimulants, peuvent parfois entraîner des symptômes de démence, en particulier chez les personnes âgées. Ce n'est généralement pas un effet secondaire d'un médicament ou d'un supplément, mais plutôt de la façon dont le corps le traite. Lorsque la fonction hépatique et rénale diminue avec l'âge, il est plus difficile pour le corps de se débarrasser de la plupart des médicaments, ce qui entraîne une accumulation de substances. Cette concentration involontaire et plus élevée d'un médicament peut entraîner des symptômes de démence. L'ajustement des doses peut aider à inverser les symptômes ou à ralentir leur progression.
  • Certains troubles métaboliques, tels que l'hypothyroïdie ou l'anémie en cours, peuvent sérieusement affecter la santé d'un patient s'ils ne sont pas traités et même entraîner des symptômes de démence. Le traitement de ces troubles nécessite souvent des médicaments à vie, mais dissipera probablement le trouble mental.
  • De petits coups peuvent provoquer des symptômes de démence. Bien que les dommages causés par ces petits AVC ne puissent pas être inversés, les artères durcies associées peuvent être traitées pour empêcher de futurs AVC et une dégénérescence mentale supplémentaire.
  • Certaines carences nutritionnelles peuvent entraîner une démence. Les carences en vitamine B, en particulier, peuvent affecter négativement le système nerveux et le cerveau.
  • L'abus de substances peut souvent entraîner des symptômes de démence. Chercher un traitement contre la toxicomanie peut aider.
  • Les infections non traitées, comme le VIH, la maladie de Lyme ou la syphilis, peuvent endommager le cerveau et provoquer la démence. Bien que le renversement complet de la démence soit très peu probable dans ces cas, la progression de la démence peut être ralentie ou arrêtée si l'infection est correctement traitée.
  • L'exposition à des niveaux élevés de mercure et d'autres métaux lourds peut provoquer la démence et d'autres problèmes de santé. Dans la plupart des cas, il suffit de retirer la source d'exposition pour que le corps guérisse.
  • La détresse émotionnelle causée par des changements de vie majeurs peut contribuer à la confusion. Des conseils et des médicaments peuvent aider à résoudre ce problème.
  • Les tumeurs cérébrales et les caillots sanguins dans le cerveau peuvent affecter la pensée d'un patient. Le traitement de ces problèmes varie considérablement en fonction de la gravité.

Diagnostic

Ceux qui craignent de développer des problèmes cognitifs devraient consulter un médecin dès que possible. Seul un médecin pourra déterminer si la déficience est causée par un problème de santé traitable ou par une maladie dégénérative plus grave, comme la maladie d'Alzheimer.

Symptômes généraux de démence

  • La perte de mémoire est le signe le plus précoce et le plus courant de démence. Oublier les rendez-vous, quel jour de la semaine c'est, que le poêle est allumé, etc. sont tous des signes de troubles cognitifs. Cela conduit facilement à un jugement altéré.
  • L'irritabilité, la dépression et d'autres changements de personnalité sont courants, surtout si la perte de mémoire s'aggrave.
  • Dans les cas plus graves ou qui s'aggravent, des difficultés de langage peuvent survenir et la compréhension spatiale se détériore.

Il est important de se rappeler que bien que certaines formes de démence soient traitables et même réversibles, la grande majorité de la démence - 60% à 80% - est liée à la maladie d'Alzheimer.

Symptômes d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer se développe généralement tard dans la vie et, dans certains cas, très lentement. Cela peut facilement donner l'impression qu'un individu vieillit normalement. Parce que la maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative, ses symptômes sont mieux compris par étapes.

Les symptômes au stade précoce peuvent sembler relativement normaux et inoffensifs au début, mais s'aggravent avec le temps. Au cours de cette étape, une personne atteinte d'Alzheimer commencera à éprouver des problèmes de mémoire à court terme et aura probablement du mal à se souvenir des événements récents, à gérer ses tâches personnelles (par exemple, les finances, la cuisine, les achats) et à suivre les articles. Il ou elle peut également devenir désorienté dans des endroits autrefois confortables et familiers, ce qui peut entraîner des sentiments de détachement et de dépression.

En juillet 2014, il a été annoncé que les scientifiques du Royaume-Uni avaient réalisé une percée majeure dans le diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer. Ils ont identifié un ensemble de protéines dont la présence dans le sang peut prédire le début de la démence avec une précision de 87%.

Au stade intermédiaire de la maladie d'Alzheimer, les membres de la famille sont les plus susceptibles de remarquer des changements importants chez un être cher et devront probablement organiser des soins 24 heures sur 24. La colère, la paranoïa, les comportements sexuels inappropriés, les hallucinations et la violence peuvent être courants à ce stade. Les questions ou les phrases peuvent être répétées de nombreuses fois, et une fois que des décisions et des activités simples (par exemple, choisir quoi porter, se souvenir de prendre un bain ou de manger) deviennent difficiles. À mesure que la scène progresse, il peut y avoir une perte de lecture, d'écriture et d'arithmétique; la compréhension et les capacités verbales et spatiales peuvent diminuer considérablement. À ce stade, la personne atteinte d'Alzheimer peut ne plus se souvenir systématiquement de ses amis et de sa famille.

Les symptômes de stade avancé rendent une personne atteinte d'Alzheimer presque méconnaissable pour ses amis et sa famille. La capacité de communiquer, de marcher, de reconnaître des personnes et des objets familiers et même de sourire est susceptible de disparaître. Une perte de poids extrême peut survenir et la plupart du temps, la personne ne voudra que dormir. Dans certains cas, il perdra sa capacité à avaler et pourra souffrir de convulsions. En fin de compte, cette étape de la maladie d'Alzheimer, ou la variété d'autres problèmes de santé causés par la vieillesse ou la maladie d'Alzheimer elle-même, entraîne la mort.

Diagnostic précoce avec scintigraphie cérébrale

En janvier 2015, des chercheurs de l'USC ont annoncé que leurs recherches suggéraient qu'il pourrait être possible d'utiliser des scintigraphies cérébrales pour détecter la démence avant même que les symptômes n'apparaissent. La barrière sanguine protectrice du cerveau fuit avec l'âge, en commençant par l'hippocampe, un centre d'apprentissage et de mémoire critique endommagé par la maladie d'Alzheimer. Sans traitement, cela provoque des dommages irréversibles entraînant une perte progressive de mémoire, de cognition et d'apprentissage. Il est possible de détecter ces changements vasculaires grâce à des scanners cérébraux.

Pronostic et traitement

Cliquez pour agrandir. Plus tard dans la vie, plus de personnes meurent des suites de la maladie d'Alzheimer.

Selon la cause profonde, certaines démences peuvent être traitées et même guéries. La maladie d'Alzheimer, cependant, n'a pas de remède. Le traitement de la maladie d'Alzheimer se concentre plutôt sur le ralentissement de la progression de la maladie par le biais de médicaments (voir les agents anti-démence), des routines quotidiennes cohérentes, des casse-tête de thérapie cognitive, des exercices physiques doux si le patient est capable, etc. Pour ceux dans les centres de soins, des études ont montré que les visites de routine sont bénéfiques pour le patient.

Médicaments contre la maladie d'Alzheimer

L'industrie pharmaceutique a essayé divers médicaments au cours des 15 dernières années pour traiter ou ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer. Un document de recherche publié en juillet 2014 est parvenu à une conclusion pessimiste:

... relativement peu d'essais cliniques sont entrepris pour les thérapies contre la MA, compte tenu de l'ampleur du problème. Le taux de réussite pour passer d'une phase à l'autre est faible, et le nombre de composés progressant vers un examen réglementaire est parmi les plus bas trouvés dans n'importe quel domaine thérapeutique.

Les médicaments contre la maladie d'Alzheimer se sont concentrés sur la protéine bêta-amyloïde mais n'ont pas réussi à être efficaces. Certains ont été retirés parce que leurs effets secondaires étaient trop préjudiciables; d'autres n'ont pas montré suffisamment d'effet ralentissant le déclin mental des patients. Le solanezumab est l'un des médicaments les plus récents soumis à des tests; il n'a montré que de légères promesses mais est le premier médicament à avoir fourni des preuves solides que le ciblage des bêta-amyloïdes peut ralentir la maladie.

La protéine Tau

Il existe un médicament qui approche le traitement de la maladie d'Alzheimer en dissolvant la protéine tau au lieu de se concentrer sur la bêta-amyloïde. Ce médicament - appelé LMTX et fabriqué par TauRx Therapeutics - s'est révélé prometteur dans un essai de 321 patients en 2008 et fait actuellement l'objet d'une autre phase de test, dont les résultats seront communiqués en 2015. Cependant, les critiques et les sceptiques ont demandé des résultats de 2008 étude à publier afin de pouvoir être examinée par des pairs par la communauté scientifique. Jusqu'à ce que cela se produise, il n'y a que le mot du fabricant selon lequel le médicament fonctionne. [2]

La prévention

De bons choix nutritionnels et de style de vie, y compris la santé du cerveau, peuvent retarder, ralentir ou même prévenir la maladie d'Alzheimer. Les preuves suggèrent que plusieurs mesures de base de prévention peuvent aller très loin.

  • Une alimentation saine maintient le corps en bon état. Minimiser la consommation d'aliments transformés, de sucre et de sodium en excès est sage et susceptible d'aider le corps à mesure qu'il vieillit. Il existe un risque accru de démence et d'Alzheimer chez les personnes obèses, atteintes de diabète de type 2 et / ou de problèmes cardiovasculaires.
  • Faire de l' exercice pendant au moins 3 à 4 heures par semaine et maintenir un style de vie actif peut faire une différence en gardant le cœur en bonne santé et en fournissant plus de sang et d'oxygène au cerveau. La marche, le jogging et le vélo sont tous de bons exercices pour commencer. Lorsque vous choisissez de pratiquer un sport pour faire de l'exercice, pensez à éviter ceux qui présentent un risque plus élevé de traumatisme crânien (par exemple, le football sur grilles), car il semble y avoir une forte corrélation entre les traumatismes crâniens et la maladie d'Alzheimer.
  • Rester social est bon pour la santé mentale. Certaines études suggèrent que le fait d'avoir des liens sociaux solides avec d'autres personnes dans une communauté pourrait réduire le risque de démence et d'Alzheimer.
  • La stimulation mentale est également importante. Résoudre des énigmes, faire des mathématiques et lire pose des défis au cerveau, ce qui peut à son tour réduire l'accumulation de bêta-amyloïde. De même, certaines études ont montré que ceux qui ont atteint une éducation plus formelle sont moins susceptibles de développer des problèmes cognitifs plus tard dans la vie.

Nouvelles récentes

Articles Connexes